Publicité

Russie: le propriétaire d'un bar LGBT+ arrêté et accusé «d'extrémisme»

C’est le signe d’une répression accrue à l’encontre des personnes LGBT en Russie : le propriétaire d’un bar situé dans l’Oural a été placé en détention provisoire et accusé d’activités « extrémistes ». Il rejoint donc derrière les barreaux deux de ses employés également arrêtés au début du mois pour les mêmes motifs.

Dix années de prison, c'est la peine encourue par les deux employés du bar et son propriétaire. Le motif invoqué par les enquêteurs est l'organisation d’activités « extrémistes ». Selon les termes utilisés par les autorités, les accusés sont « des personnes ayant une orientation sexuelle non traditionnelle » et « soutiennent les opinions et les activités de l’association publique internationale LGBT+, interdite dans notre pays ».

Cette première affaire pénale pour extrémisme LGBT+ a débuté le 9 mars dernier par une descente en pleine nuit dans le bar appelé Pose situé à Orenbourg, dans le sud de l’Oural. Deux employés du bar ont d’abord été arrêtés avant que le propriétaire ne le soit à son tour, alors qu’il se trouvait à l’aéroport international de Moscou.

En novembre 2023, la Cour suprême russe a qualifié d’extrémiste « mouvement international LGBT » une décision aux contours juridiques d’autant plus flous que le mouvement LGBT+ n’a pas d’existence légale en tant que tel et un nouveau palier franchi en Russie dans la répression des minorités sexuelles.


Lire la suite sur RFI