Russie: une proche d’Alexeï Navalny poursuivie pour «menace» contre un agent du FSB

·2 min de lecture

Bras droit d'Alexeï Navalny, Lioubov Sobol est visée par la justice russe. L’équipe de l’opposant a annoncé vendredi 25 décembre qu'une enquête visait Lioubov Sobol pour « menaces » envers un agent présumé du FSB. Le détracteur du Kremlin accuse ce dernier d'avoir participé à son empoisonnement. Lioubov Sobol l’aurait piégé lundi 21 décembre en allant frapper chez lui.

Avec notre correspondant à Moscou, Paul Gogo

Des hommes casqués et cagoulés ont tambouriné à la porte de cette opposante et on perquisitionné son domicile ce vendredi matin. Lioubov Sobol est accusée d'avoir « menacé » un agent des services de sécurité, le FSB, et d'avoir « violé son domicile ».

Dans les faits, la collaboratrice de l'opposant numéro 1 au Kremlin a certainement agacé hautement les autorités en rendant public l'adresse de Konstantin Koudriavtsev, lundi 21 décembre : c'est cet agent qui est accusé d'avoir organisé l'empoisonnement d'Alexeï Navalny.

Des dizaines de journalistes l'avaient alors accompagnée sur le palier de la porte de l'agent, jusqu'à l'intervention de la police.

Moqué dans les récentes enquêtes de l'opposant, le FSB pourrait être tenté de répondre à la mise en ligne de photos, numéros de téléphone et noms d'une demi-douzaine d'agents qui auraient participé à l'empoisonnement de l'opposant.

La plainte, déposée par la belle-mère de l'agent, a permis aux opposants de découvrir que ce dernier s'était offert cet appartement deux mois après la tentative d'assassinat. Alexeï Navalny y voit une récompense des autorités suite à son empoisonnement.

Vendredi 25 décembre, les enquêteurs ont saisi les téléphones et ordinateurs de l'opposante et Lioubov Sobol a été entendue par la police. Si l'enquête se poursuit, elle pourrait risquer plusieurs mois de prison.