Russie : Poutine annonce sa candidature à la présidentielle de 2018

Le Parisien avec AFP
Vladimir Poutine, candidat à sa succession

S’il était était élu en mars, il resterait à la tête de la Russie jusqu’en 2024.


Fin du (faux) suspense. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce mercredi qu'il se présentera pour un quatrième mandat à l'élection présidentielle de mars 2018. S’il était élu, il resterait à la tête du pays jusqu'en 2024. Agé de 65 ans, il est président en titre de la Fédération de Russie depuis l’An 2000, avec une courte interruption entre 2008 et 2012 lorsqu’il est provisoirement redevenu Premier ministre.


« J'annonce ma candidature au poste de président de la Russie », a finalement déclaré cet après-midi M. Poutine lors d'une rencontre avec les ouvriers d'une usine à Nijni Novgorod, sur la Volga, retransmise en direct à la télévision.Jusqu’à présent, le président russe entretenait un semblant de suspense sur son éventuelle candidature pour un quatrième mandat, promettant même ce mercredi encore à Moscou, devant une foule conquise de bénévoles de prendre « très prochainement » une décision.


« Je suis toujours avec vous », avait d'abord énigmatiquement répondu le président à un bénévole qui l'interrogeait, lors d'un Forum à Moscou, pour savoir s'il « serait toujours » avec les Russes en 2018 et plus directement sur son éventuelle participation à la prochaine élection présidentielle.


« C'est toujours une décision très importante pour n'importe quelle personne, car la motivation doit venir uniquement de la volonté de rendre la vie meilleure dans ce pays, de le rendre plus puissant, mieux protégé », avait lancé M. Poutine devant la foule composée de milliers de jeunes bénévoles travaillant dans diverses ONG à travers la Russie.


« Mais on ne peut y arriver qu'à une seule condition: si les gens vous font confiance et vous soutiennent », avait souligné le président, dont l'intervention était retransmise en direct à la télévision publique.


« Si je prends cette décision, aurais-je votre soutien et celui de ceux qui vous (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël
Algérie : Macron n’est pas venu en «otage du passé»
Lafarge en Syrie : l’ex-PDG Bruno Lafont et deux autres responsables en garde à vue
Jérusalem : pour le Hamas, Trump a ouvert «les portes de l’enfer»
Californie : plusieurs incendies menacent Los Angeles

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages