Russie: la police de Moscou "réprimera" toute manifestation en soutien à Alexeï Navalny

·1 min de lecture
L'opposant russe Alexei Navalny est escorté hors du poste de police de Khiki, dans la banlieue de Moscou, le 18 janvier 2021  - Alexander NEMENOV © 2019 AFP
L'opposant russe Alexei Navalny est escorté hors du poste de police de Khiki, dans la banlieue de Moscou, le 18 janvier 2021 - Alexander NEMENOV © 2019 AFP

La police de Moscou a prévenu ce vendredi que toute manifestation illégale "sera réprimée", à la veille de rassemblements non autorisés annoncés en Russie en soutien à l'opposant incarcéré Alexeï Navalny.

"Toutes les tentatives d'organiser un évènement public non autorisé et toute action provocatrice seront considérées comme une menace à l'ordre public et seront réprimées sans délai", a indiqué la police de la capitale russe.

Cette mise en garde a été publiée du fait "de la diffusion dans les médias, sur le réseau internet et les réseaux sociaux, d'appels à participer à des actions non-autorisées le 23 janvier 2021".

Appels à manifester relayés sur les réseaux sociaux

Le ministère russe de l'Education a lui appelé les parents à "s'intéresser aux projets de leurs enfants et à les empêcher" de rejoindre des manifestations. "Personne n'a le droit d'entraîner la jeunesse dans des actions politiques et des provocations", écrit-il sur sa page VK, l'équivalent russe de Facebook.

Le ministre conseille comme alternatives aux manifestations de "regarder son film préféré, se promener dans la forêt ou au parc, faire du patin à glace ou de la luge" entre autres activités.

Les appels à manifester en faveur d'Alexeï Navalny ont été très relayés sur les réseaux sociaux, en particulier par la jeunesse et les adolescents sur diverses plateformes, notamment Tik Tok.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles