La Russie pilonne Odessa moins d’un jour après avoir signé un accord sur le blé ukrainien

SERGII KHARCHENKO / NURPHOTO VIA AFP

L’espoir d’une sortie de la crise alimentaire mondiale aura duré moins de 24 heures. Samedi matin, des missiles russes ont frappé le port d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, “un jour seulement après que l’Ukraine et la Russie ont conclu un accord permettant la reprise des exportations vitales de céréales de la région”, rapporte CNN.

“Deux missiles Kalibr ont touché les infrastructures du port et deux autres ont été abattus par la défense aérienne ukrainienne”, selon les autorités militaires d’Odessa, explique Bloomberg. Difficile de savoir l’étendue des dégâts sous l’“énorme panache de fumée” visible dans la ville après les frappes.

L’accord pour reprendre les exportations de blé d’Odessa et de deux autres ports sur la mer Noire “a été signé en grande pompe à Istanbul vendredi lors d’une cérémonie présidée par le président turc Recip Tayyip Erdogan et le secrétaire général des Nations unies António Guterres”, relève le média en ligne américain.

La “lueur d’espoir” éteinte

“Aujourd’hui, il y a une lueur d’espoir sur la mer Noire, une lueur de possibilité, une lueur de soulagement dans un monde qui en a plus que jamais besoin”, avait déclaré António Guterres vendredi soir depuis Istanbul. “Cette lueur s’est éteinte samedi”, résume Bloomberg.

L’attaque remet de fait en cause l’accord “salué la veille par les responsables de l’ONU et de la Turquie comme une percée après des mois de négociations”, estime le Washington Post. Cette avancée majeure devait permettre de “lever un blocus qui expose des pays du monde entier, notamment en Afrique et au Moyen-Orient, à la menace croissante d’une famine”.

L’accord s’appuyait sur l’engagement de la Russie de ne pas frapper les ports de la mer Noire exportant du blé ukrainien. Odessa, le plus important d’entre eux, est crucial pour la reprise des exportations de céréales ukrainiennes. Les deux belligérants s’engageaient “à ne pas entreprendre d’attaques contre les navires marchands, civils et les installations portuaires”, précise le quotidien américain.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles