La Russie ne veut plus du "champagne" français

·1 min de lecture
Désormais, seuls les vins de Russie pourront être étiquetés comme du « champagne » dans le pays.

Si les producteurs français veulent continuer d’exporter leurs champagnes, ils devront étiqueter leurs bouteilles « vin à bulles », rapporte « Le Monde ».

La Russie s’impose. Vladimir Poutine a signé, vendredi 2 juillet, un nouvel amendement controversé de la loi sur la réglementation des boissons alcoolisées. Désormais, seuls les producteurs russes pourront étiqueter leurs bouteilles avec le terme « champagne ». Le champagne français devra, comme les autres vins importés, s’accommoder de l’appellation « vin à bulles », rapporte Le Monde. Ainsi, cette nouvelle législation russe ne tiendra plus compte de l’appellation française d’origine contrôlée.

Un coup dur pour les producteurs français, qui mènent depuis de nombreuses années un combat pour protéger cette appellation menacée dans le monde entier. C’est notamment le cas du groupe français LVMH, qui possède plusieurs maisons dans le secteur. Les bouteilles de champagne qui seront désormais distribuées sans changement d’appellation pourraient être considérées comme de la contrefaçon. Ce week-end, Moët Hennessy a ainsi stoppé ses exportations vers la Russie.

Une nouvelle certification qui risque de coûter cher

La société a toutefois accepté, dimanche 4 juillet, de se plier aux règles de Vladimir Poutine et a promis de changer ses étiquetages et de renommer ses produits. « Les Maisons de Champagne de Moët Hennessy ont toujours respecté la législation en vigueur partout où elles opèrent et reprendront les livraisons au plus vite le temps d’effectuer ces ajustements », a ainsi indiqué, dans un communiqué, Moët Hennessy qui regroupe un ensemble de marques de champagnes [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles