Russie : Navalny, jugé dans une nouvelle affaire, apparaît affaibli et amaigri

·2 min de lecture

L'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny est apparu en public jeudi, pour la première fois depuis sa grève de la faim, l'air décharné et épuisé. Son organisation de soutien, en attente de jugement pour "extrémisme", a annoncé le démantèlement de son réseau de bureaux régionaux et soutient qu' Alexeï Navalny, fait face à de nouvelles accusations.

L'opposant russe Alexeï Navalny est apparu jeudi 29 avril en public pour la première fois depuis sa grève de la faim, affaibli et très amaigri. Il comparaissait devant le tribunal de Babuskinsky à Moscou, en visioconférence depuis la prison où il est incarcéré, pour l'appel de sa condamnation pour "diffamation" envers un vétéran.

L'opposant ferait face à de nouvelles accusations selon ses partisans. L'organisation de soutien à Alexeï Navalny, en attente de jugement pour "extrémisme", a annoncé le même jour le démantèlement de son réseau de bureaux régionaux à travers la Russie.

Lors de son audition, Alexeï Navalny, est apparu le crâne rasé, amaigri et présentant des signes d'épuisement physique, selon un journaliste de Reuters. L'opposant aurait perdu 22 kilogrammes depuis sa grève de la faim, selon l'un de ses les avocats, qui affirme qu'il pesait 72 kilogrammes jeudi, contre 94 kilogrammes lorsqu'il est rentré en Russie en janvier.

Le principal opposant de Vladimir Poutine, incarcéré depuis son retour en Russie, purge une peine de deux ans et demi de prison. Il avait entamé le 31 mars une grève de la faim pour dénoncer son traitement en détention et notamment le fait qu'il ne soit pas traité pour de graves douleurs aux jambes et au dos. Après un peu plus de 3 semaines de grève de la faim, Navalny avait annoncé, le 23 avril, son intention de se réalimenter progressivement.

Jugement pour "extrémisme"

Les partisans d' Alexeï Navalny, ont déclaré jeudi que l'opposant faisait également face à une nouvelle procédure pour avoir, selon les autorités russes, porté atteinte aux droits des citoyens en créant une organisation.

L'organisation de soutien à Alexeï Navalny a également annoncé dans une vidéo YouTube le démantèlement du réseau de ses bureaux régionaux à travers le pays.

L'annonce intervient avant une audition devant un tribunal moscovite, prévue le 17 mai prochain, qui doit examiner une requête du Parquet de Moscou contre les activités de dizaines de bureaux de l'opposant, menacées d'être déclarées "extrémistes" et interdites au même titre que des groupes terroristes.

La justice russe avait déjà interdit mardi au Fonds de lutte contre la corruption (FBK) de l'opposant pratiquement toute activité, comme publier des contenus sur internet, organiser des manifestations et participer aux élections.

Une décision de justice reconnaissant que les organisations de soutien à Alexeï Navalny relèvent de mouvements "extrémistes" donnerait aux autorités le pouvoir légal d'imposer des peines de prison à leurs militants et de geler les comptes bancaires de ces groupes.

Avec Reuters