Russie: La justice ordonne le maintien de Navalny en prison

·2 min de lecture
RUSSIE: LA JUSTICE ORDONNE LE MAINTIEN DE NAVALNY EN PRISON

par Maria Tsvetkova

MOSCOU (Reuters) - Un tribunal russe a ordonné jeudi le maintien en prison d'Alexeï Navalny après avoir rejeté le recours de l'opposant russe, qui a déclaré qu'il s'attendait à une telle décision.

Il a été arrêté le 18 janvier dernier et placé en détention préventive pendant 30 jours pour violation présumée de sa liberté conditionnelle, ce qu'il nie, après être revenu en Russie pour la première fois depuis son empoisonnement par un agent neurotoxique.

En raison des diverses procédures judiciaires en cours à son égard, Alexeï Navalny, âgé de 44 ans, pourrait être condamné à des années de prison. Les pays occidentaux ont demandé à la Russie de le libérer et des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le pays pour réclamer sa libération samedi dernier.

S'adressant au président du tribunal par vidéo depuis la prison avant l'audience portant sur son recours, Alexeï Navalny a exigé sa libération et s'est insurgé contre ce qu'il a qualifié d'accusations absurdes. Selon lui, ces accusations ont été créées de toute pièce par les autorités russes afin de l'écarter pour des raisons politiques.

"Nous ne permettrons jamais (...) à ces gens de s'emparer et de voler notre pays. Oui, la force brute est maintenant de votre côté. Vous pouvez (...) me mettre les menottes. (Mais) cela ne durera pas éternellement", a-t-il dit.

Les avocats de l'opposant ont dit qu'il ferait appel, rapporte l'agence de presse Interfax.

Après avoir pris connaissance de la décision du tribunal, Navalny a dit au juge: "Tout était clair pour moi avant le début de l'audience, merci."

L'opposant russe s'est plaint de ne pas avoir été autorisé à s'entretenir en tête-à-tête avec son avocat depuis son arrestation.

Le juge l'a autorisé à s'entretenir cinq minutes avec son avocat par visioconférence et a ordonné à ses gardiens de quitter la pièce.

L'opposant a été interpellé à son retour en Russie après avoir passé cinq mois en Allemagne. Il y avait été transféré en août après son empoisonnement par un agent neurotoxique.

Les soutiens de Navalny ont appelé à manifester de nouveau ce week-end pour demander sa libération. Les autorités russes ont pour leur part déclaré que toute manifestation serait jugée illégale et dispersée.

(Maria Tsvetkova, version française Jean-Philippe Lefief et Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles