Russie: la mobilisation des hommes en Ukraine entraîne un manque de main-d’œuvre

AP

Près de 300 000 hommes russes ont été mobilisés, selon le Kremlin. Beaucoup plus, selon plusieurs ONG qui parlent de 500 000 appelés, et encore plus ont quitté le pays. Cette « mobilisation partielle » a déjà des conséquences économiques pour les entreprises russes.

Jusqu’à un tiers des entreprises du secteur industriel russe font face à un manque grave de personnel, un record depuis la chute de l’URSS. C’est ce qui ressort d’une étude menée cette semaine par l’Institut Gaïdar à Moscou. L’industrie légère est la plus touchée avec près de 70% des entreprises affirmant manquer de personnel et peiner à en recruter.

►À lire aussi : Mobilisation partielle en Russie: l'incertitude et l'angoisse

Ce n’est pas la première fois que les entreprises russes connaissent des difficultés en matière de ressources humaines : le pays vit en situation de quasi plein-emploi depuis de nombreuses années, en partie en raison de sa démographie déclinante, et la reprise post-Covid, par exemple, avait déjà mis sous tension le marché de l’emploi.

Difficulté à maintenir la production

Cette nouvelle crise, considère l’auteur de l’étude, est due à la mobilisation partielle décrétée en septembre. Entre 300 000 et 500 000 hommes ont depuis été mobilisés et près d’un million d’entre eux ont quitté le pays, et cela a forcément des conséquences immédiates sur l’économie.


Lire la suite sur RFI