En Russie, l'appel aux réservistes suscite bien des questions

Plus de 300 000 hommes pourraient rejoindre dans les prochaines semaines, les rangs de l'armée russe pour se battre en Ukraine. L'annonce par Vladimir Poutine de cette mobilisation partielle de réservistes a plongé le pays dans la stupeur et suscité de nombreuses questions. Comment seront formés ces soldats, quel rôle joueront-ils dans le conflit et comment seront-ils entraînés ? Qui échappera à cette mobilisation « partielle » ?

Quel rôle joueront les réservistes dans le conflit ? Selon Yohann Michel, chercheur à l'Institut international d'Études Stratégiques, interrogé par RFI, les réservistes seront d'abord voués à des tâches logistiques, mais ils pourront être aussi envoyé au front. « Les forces russes manquent d’hommes au combat et il est probable qu’une part non négligeable de ces conscrits se retrouvent dans des unités de combat, que ce soit officiellement ou non officiellement, explique-t-il. Si elle le fait et qu’elle prend le temps de les former correctement et qu’elle a encore les moyens de les équiper complètement, ces soldats auront un effet et pourront aider la Russie à tenir dans la durée, voire à accroître la pression contre l’Ukraine. Il ne faut pas du tout le négliger. Quand on est face à toutes ces difficultés potentielles, on apporte un élément de doute quant à l’effet de cette mobilisation. Il n’empêche que cela reste des centaines de milliers d’hommes qui pourront rejoindre les forces armées russes et cela va avoir un effet. Malheureusement, probablement de prolonger le conflit encore plus qu’il n’aurait pu. »

Préserver le fonctionnement du pays et ses infrastructures vitales


Lire la suite sur RFI