Russie: l’opposant russe Alexeï Navalny pourrait être envoyé à l’isolement

·2 min de lecture

L’état de santé d’Alexeï Navalny inquiète ses proches. L’opposant russe, condamné début février à deux ans et huit mois de prison, a été envoyé à la fin du mois dernier dans la colonie pénitentiaire IK-2, à une centaine de kilomètres à l'est de Moscou. L’administration pénitentiaire lui reproche plusieurs infractions mineures, qui pourraient le conduire en cellule disciplinaire.

Alexeï Navalny affirme avoir fait l’objet de six réprimandes en deux semaines. Or, il en suffit de deux pour être envoyé à l’isolement. Depuis son incarcération, Alexeï Navalny a publié ou fait publier plusieurs messages sur son compte Instagram. Ses avocats refusent de dire comment ils sortent de la colonie pénitentiaire, où les détenus n’ont pas accès à Internet.

Pour s’être levé dix minutes trop tôt, avoir rigolé avec un gardien ou refusé de participer aux exercices physiques matinaux, Alexeï Navalny a fait l’objet de « rapports disciplinaires ». « J'attends la réprimande avec la formulation: "arborait un large sourire, alors que le programme prévoyait qu’il fallait souffrir” » ironise-t-il.

La semaine dernière, ses proches ont raconté qu’il souffrait d’importantes douleurs au dos et à la jambe et demandent qu’il puisse recevoir la visite d’un médecin civil. Alexei Navalny se plaint par ailleurs de tortures par privation de sommeil.

Autant de nouvelles qui inquiètent son entourage, qui dénonce par ailleurs de nouvelles pressions. Ivan Jdanov, le directeur de son fonds anticorruption, annonce l’arrestation de son propre père âgé de 66 ans et ancien membre d’une commission sociale d’un village. On lui reproche d’avoir donné son aval à l’attribution d’un logement à une personne qui n’y avait pas droit, comme cela a par la suite été découvert. Le fonctionnaire qui avait signé cette décision, n’a lui, pas été inquiété.

À lire: L’opposant russe Alexeï Navalny dit être détenu dans un «camp de concentration»