Un tribunal russe reconnaît l’opposant Navalny coupable de « diffamation »

Source AFP
·1 min de lecture
Alexeï Navalny a été interpellé dès son arrivée à l’aéroport de Moscou, le 17 janvier. (Illustration)

Ce matin, Alexeï Navalny avait déjà vu sa condamnation pour violation d'un contrôle judiciaire confirmée en appel par la justice russe.

Vers une deuxième condamnation en une journée pour Alexeï Navalny ? Un tribunal russe a reconnu samedi 20 février le principal détracteur du Kremlin coupable de « diffamation » envers un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, quelques heures après une condamnation en appel à deux ans et demi de prison dans une autre affaire. « Navalny a commis le délit », a déclaré la juge Vera Akimova lors de la lecture de l'énoncé de sa décision, la peine devant être annoncée à l'issue de l'audience.

Le parquet a requis dans ce dossier 950 000 roubles d'amende (10 600 euros environ) et a réclamé qu'une peine avec sursis de l'opposant soit convertie en prison ferme.

Une première condamnation réduite en appel

Le matin, la justice russe avait déjà confirmé en appel la condamnation à de la prison ferme de l'opposant pour violation d'un contrôle judiciaire, selon une journaliste de l'Agence France-Presse présente à l'audience. Le juge d'un tribunal de Moscou, Dmitri Balachov, a toutefois légèrement réduit d'un mois et demi la condamnation du militant anticorruption, qui devra finalement purger une peine de deux ans et demi de prison.

Revenu en Russie en janvier d'une convalescence après un empoisonnement dont il accuse le président Vladimir Poutine d'être responsable, Alexeï Navalny avait été arrêté dès son arrivée et avait écopé le 2 février de deux ans et huit mois d'emprisonnement. Dans cette affaire, la justice a converti une peine de prison avec sursis pour fraude datant de [...] 

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :