Russie: l’annonce de la «mobilisation partielle» en Ukraine suscite des réactions prudentes

L’annonce de la « mobilisation partielle » à laquelle la Russie fait face depuis ce mercredi matin infuse progressivement au sein de la société. Mais les réactions demeurent prudentes à l’exception des ultra-nationalistes, aussitôt critiqués par des patriotes plus mesurés.

Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

Depuis l’allocution de Vladimir Poutine ce mercredi matin, de nombreuses réactions nationalistes ont fusé sur les réseaux sociaux. On peut notamment y lire des appels à répéter ce qui s’est passé durant la Seconde Guerre mondiale, mais cette fois-ci, contre l’Ukraine et ceux qui la soutiennent et non plus l’Allemagne nazie.

C’est l’occasion pour certains patriotes de fustiger une attitude aussi belliqueuse, reprochant à ces partisans de la confrontation de pianoter sur leurs claviers bien au chaud, alors que la réalité des soldats déployés sur le terrain et de ceux qui sont appelés à les rejoindre est bien plus difficile.

►À lire aussi : Ukraine: Vladimir Poutine annonce une «mobilisation partielle» en Russie

Les prémisses d'une prise de conscience ?

Il s’agit des prémisses, sans doute, d’une prise de conscience. Ces affrontements qui se déroulent à des centaines de kilomètres de la capitale vont désormais concerner l’ensemble de la population russe et non plus seulement des soldats volontaires, liés aux forces militaires par un contrat.


Lire la suite sur RFI