Russie : le Kremlin se sert-il de la musique comme outil de propagande ?

Atelier des modules, franceinfo

Alisa Vox, une chanteuse pop

pro-Poutine, lance un message politique à la jeunesse russe dans son dernier tube "Baby boy". "Apprends de tes erreurs. Il n'est pas trop tard. Tu veux du changement, petit garçon ? Change toi-même, mon chéri", peut-on entendre dans cette chanson. "La liberté, l'argent, les filles, tu auras tout ça, même le pouvoir. Alors, gamin, reste en dehors de la politique et lave-toi le cerveau", poursuivent les paroles de ce nouveau titre.

Une défiance sur Internet

Selon un blog letton, le Kremlin aurait rémunéré la chanteuse : 35 000 dollars pour composer cette chanson. Alisa Vox se défend de toute proximité avec le pouvoir et dit trouver les manifestations "dangereuses". La vidéo, mise en ligne il y a trois jours, a déjà été vue près de deux millions de fois mais a récolté un nombre record de pouces rouges.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Législatives : la promesse d'une assemblée renouvelée
Mali : premier déplacement présidentiel hors d’Europe pour Emmanuel Macron
Présidentielle en Iran : l'économie au coeur du scrutin
Marine Le Pen en campagne à Hénin-Beaumont
Législatives : troisième essai pour Marine Le Pen à Hénin-Beaumont

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages