La Russie installe une base militaire dans le nord-est de la Syrie

L’influence politique et militaire de la Russie ne cesse de s’étendre sur le théâtre de guerre syrien. Depuis l’annonce du retrait américain du nord du pays au détriment des Kurdes, les militaires russes effectuent des patrouilles conjointes avec l’armée turque le long de la frontière. Et désormais, la Russie dispose d’une base militaire dans la ville de Qamichli, l’une des principales localités kurdes situées dans le nord-est du pays.

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

C’est la chaîne de télévision Svezda, liée directement au ministère russe de la Défense, qui a diffusé les premières images des hélicoptères de combat et du système de défense anti-aérien déployés à Qamichli.

Officiellement il ne s’agit que d’installer un « bureau de commandement aérien » pour faciliter la couverture des patrouilles conjointes effectuées avec l’armée turque le long de la frontière. Mais la présence russe sera permanente, alors qu’auparavant, les hélicoptères étaient contraints d’effectuer de longues rotations, depuis une base aérienne située sur le littoral syrien, à quelque 500 kilomètres de là. Outre les hélicoptères et le système de défense Pantsir, cette base sera dotée de véhicules de transports au sol et d’un poste médical.

À la faveur de l’annonce par Donald Trump du retrait américain de Syrie, la Russie ne cesse de renforcer ses positions dans le pays. En témoigne l’accord conclu avec la Turquie le mois dernier à Sotchi. En témoigne également l’établissement de cette base, aux alentours de l’une des principales villes du nord-est syrien. Depuis 2015 et le début de son intervention en Syrie, c’est la première fois que la Russie déploie du matériel et des troupes dans le secteur.