Russie : le grand ménage au sein du ministère de la Défense, une aubaine pour le FSB ?

Le FSB, puissant service russe de renseignement, a procédé à l’arrestation d’au moins cinq hauts responsables du ministère de la Défense. Qualifiée de “purge” par certains observateurs, cette opération affaiblit l’un des principaux adversaires politiques de l'agence : le clan de l’ex-ministre de la Défense, Sergueï Choïgou.

Purge ou remaniement (très) musclé ? La question n’est pas encore tranchée parmi les kremlinologues, même si la plupart des médias n’hésitent pas à recourir à une terminologie aux accents très staliniens. Si la nature des turbulences qui secouent le ministère russe de la Défense depuis un mois fait débat, tout le monde s’accorde à dire que le vent a tourné pour le clan de Sergueï Choïgou, l’ex-ministre de la Défense, limogé le 13 mai. Et il est plutôt favorable aux espions du FSB.

Depuis un mois, cinq hauts responsables du ministère de la Défense ont, en effet, été arrêtés et accusés de corruption ou de “fraude massive”. Quatre d’entre eux étaient réputés proches de Sergueï Choïgou.

"Sans précédent"

Jamais deux sans quatre : la semaine suivante, deux nouveaux responsables du ministère ont perdu leur poste. Le major-général Ivan Popov dirigeait jusqu’alors la 58e armée et Vadim Chamarin s’occupait, entre autres, de la communication pour le ministère.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Guerre en Ukraine : le grand retour des espions russes en Europe ?
Le Centre 18, l'unité du FSB qui veille sur les intérêts de Moscou à l'international
Ilan Shor, le pion de Moscou pour déstabiliser la Moldavie ?