Russie: une flashmob placée sous le signe de l’amour pour Alexeï Navalny

·2 min de lecture

« L’amour plus fort que la peur ». C’est sous ce slogan, en cette soirée de Saint-Valentin, que les proches d’Alexeï Navalny avaient appelé ses partisans à descendre dans les cours d’immeubles sur le coup de 20h. Objectif : former des cœurs à l’aide de bougies et de lampes de téléphone mobile en signe de soutien à l’opposant. Une opération dont la réussite est difficile à quantifier.

Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

Par -15°C et sur plusieurs dizaines de centimètres de neige fraîchement tassée, les passants, comme les partisans d’Alexeï Navalny sont rares dans ce quartier-dortoir du sud de Moscou. Ils sont quatre à tenir des lampes devant un immeuble de 192 appartements.

À quelques mètres d’eux, Alexeï, 30 ans, est conscient des difficultés du pays mais ne soutient pas pour autant le chantre de la lutte contre la corruption. « Je ne suis pas pour Navalny, déclare-t-il. Oui, je suis d’accord qu’il faut changer quelque chose en Russie. En général, je crois qu’il défend des idées justes, que notre pouvoir est corrompu et qu’il faut faire quelque chose contre cela. Mais je ne vois pas en lui, un leader susceptible de faire la révolution ».

Intransigeance d'Alexeï Navalny

Kristina, la trentaine figure également parmi ses détracteurs. « Tout ce bruit autour de Navalny m’irrite, affirme-t-elle. Tout est très intéressant, l’opposition et tout ça, mais on en fait trop. Il y a une telle mode autour de Navalny et tant d’informations dans tout ce bruit, mais je n’aime pas la façon dont il se conduit ».

Une allusion à l’intransigeance dont Alexeï Navalny fait preuve dans ses revendications. Kristina estime en effet que pour pouvoir un jour gouverner le pays, l’opposant devrait faire preuve de davantage de souplesse dans ses prises de position. Des témoignages qui montrent le chemin que l’opposant doit encore parcourir s’il veut véritablement peser sur le destin de la Russie.

À lire aussi : Russie: interpellations massives lors de nouvelles manifestations pro-Navalny