Russie: une ex-cheffe d’entreprise condamnée à 15 ans de prison dans une affaire d’espionnage

·1 min de lecture

C’est l’une des plus grosses affaires d’espionnage de ces dernières années en Russie: le tribunal municipal de Moscou a condamné à 15 ans de prison une ancienne dirigeante d'entreprise du secteur de l'énergie. Karina Tsourkan est accusée d'avoir fourni des informations confidentielles à la Moldavie, ce qu’elle nie catégoriquement.

« Quinze ans de prison pour une personne innocente, c’est une peine monstrueuse. Il est clair qu’il s’agit d’une page sombre de l’histoire de la justice russe » : voilà comment l’avocat de Karina Tsourkan a réagi au jugement, sur la télévision russe Dozhd. Ivan Pavlov a indiqué que sa cliente avait l'intention de faire appel.

Karina Tsourkan, faisait partie du Conseil de direction de la firme russe Inter RAO spécialisée dans l'électricité, une entreprise dans laquelle elle travaillait depuis 2005. Elle avait été arrêtée en 2018, accusée d'avoir fourni aux renseignements moldaves des documents détaillant les fournitures d'énergie russes à l'Ukraine, et notamment aux territoires en guerre du Donbass qui échappent au contrôle de Kiev.

La dirigeante de 46 ans, de citoyenneté russe, née en Moldavie, nie les faits qui lui sont reprochés. Elle affirme ne pas connaître de représentants des services secrets étrangers et n’avoir jamais eu en sa possession les documents qu’elle est accusée d’avoir fournis.

L’organisation de défense des droits de l’homme Memorial dénonce un énième procès pour espionnage monté de toutes pièces, qui participe aux efforts des autorités pour « maintenir une image de la Russie en tant que forteresse assiégée par ses ennemis ».

À lire: En Ukraine, guerre des espions entre Kiev et Moscou