Comment la Russie doit revoir sa communication à la suite de la contre-offensive de l’Ukraine

Ce mois de septembre aura vu l’Ukraine mener des contre-offensives couronnées de succès aussi bien dans la région de Kharkiv (nord-est) que dans celle de Kherson (sud). Kiev a récupéré des milliers de kilomètres carrés précédemment occupés par l’armée russe. Ces attaques ont été accompagnées par la diffusion de nombreuses images de forces russes fuyant les combats dans un relatif mouvement de panique excluant un quelconque repli stratégique organisé – elles auraient d’ailleurs laissé derrière elles une grande quantité d’équipements militaires en état de marche.

Lire aussi - Guerre en Ukraine : acculé et isolé, Vladimir Poutine pourrait-il être tenté de jouer la carte du pire ?

Face à cette avancée ukrainienne et au repli désordonné des forces russes, les principaux canaux de propagande du Kremlin ont été contraints de revoir en catastrophe le discours qu’ils martelaient jusque-là, à destination aussi bien de l’opinion russe que du reste du monde.

The Conversation
The Conversation

Le recul de l’armée et le flottement des médias

Depuis quelques jours, les images de territoires reconquis par les forces ukrainiennes déferlent sur les blogs, mais aussi sur les réseaux sociaux. Si certains d’entre eux sont bloqués en Russie, de nombreux habitants savent contourner ces blocages. Bien que le Kremlin ait tenté de bloquer l’accès aux informations objectives sur l’invasion de l’Ukraine, il lui est néanmoins difficile de nier la réalité de faits vérifiables. Dans ce contexte, les médias russes ont adopté un discours qui...


Lire la suite sur LeJDD