Russie: deux artistes de théâtre critiques condamnées à six ans de prison

C’est un procès et une condamnation emblématique, encore une, dans cette Russie qui a lancé ses soldats à l’assaut contre l’Ukraine, et qui sur la scène intérieure ne laisse aucune chance, aucun espace, aux voix critiques, qu’elles soient célèbres ou anonymes. Evguénia Berkovitch, metteuse en scène de théâtre et Svetlana Petriïtchouk, dramaturge, ont été condamnées lundi soir 8 juillet à 6 ans de colonie pénitentiaire. Leurs avocats ont fait appel.

De notre correspondante à Moscou,

Evguénia Berkovitch et Svetlana Petriïtchouk sont deux artistes brillantes, reconnues, récompensées, qui osent s’opposer à la guerre en Ukraine et qui le paient très cher : routine de la machine répressive en Russie. Les mots critiques ont été formulés en avril 2023. L’arrestation a eu lieu un mois après. La méthode est, elle aussi, d’un classicisme éprouvé : un dénonciateur et un chef d’accusation incompréhensible pour les accusées et leur défense.

Car, officiellement, ce qui leur est reproché n’est pas leur position anti-guerre, mais leur dernière pièce de théâtre saluée par la critique, montée en 2020. Elle raconte l’histoire de Russes recrutées sur internet par des islamistes en Syrie et partant les rejoindre pour les épouser.

La justice russe a condamné les deux artistes pour « apologie du terrorisme ». L’inverse de leur démarche artistique, disent les accusées. Impossible de savoir en tout cas quels arguments ont été échangés devant le tribunal, le procès s’est tenu à huis clos.

Evguénia Berkovitch, la metteuse en scène, est aussi une ancienne élève de Kirill Serebrennikov. Le réalisateur s'était publiquement prononcée contre l'offensive en Ukraine. Il est aujourd’hui en exil.


Lire la suite sur RFI