Russie: en dépit du Covid-19, les lieux de fête ont rouvert leurs portes

·2 min de lecture

Contrairement à la France, les bars, discothèques et restaurants de Moscou ont rouvert sans restrictions depuis près d’un mois. Une décision dictée par des impératifs économiques qui fait le bonheur des fêtards de la capitale.

De notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

Ces sonorités n’évoquent plus, en France, que de lointains souvenirs. Mais à Moscou, il y a un peu plus d’un mois, les autorités ont levé l’obligation de fermeture à 23 heures pour les bars, clubs et restaurants. Une question de vie ou de mort pour nombre d’entre eux, comme l’explique Kirill, gérant d’un club de la capitale, qui fait également de la restauration.

►À lire aussi : Face au Covid-19, Moscou lève la plupart des restrictions

« Nous n’avons profité d’aucune réduction de loyer, d’aucun subside, rien du tout. Nous avons connu une année très difficile et il nous faudra tourner à plein pendant une année et demi, deux ans pour nous rattraper », explique-t-il.

« Plus il y a d’interdits, plus il y a d’ouvertures clandestines »

Violetta, 37 ans, ne cache pas sa joie de pouvoir sortir boire un verre entre amies. « Je trouve que c’est super parce qu’en Russie, plus il y a d’interdits et plus il y a d’ouvertures clandestines. Nous sommes tous des adultes conscients de nos actions », estime-t-elle.

Au bar, la distanciation physique est impossible à respecter. Seul le personnel porte un masque et lorsque le concert commence, la piste de danse est prise d’assaut. De quoi remonter le moral du gérant qui se félicite d’un effet inattendu du Covid-19. « Beaucoup d’établissements ont fermé, la vie nocturne a tellement manqué à beaucoup de gens qu’ils sont plus nombreux qu’avant », constate Kirill.

Les autorités disent qu’elles ne prendront pas de nouvelles mesures restrictives. Kirill attend donc l’été, la haute saison, pour son plus grand bonheur et celui de ses clients.