Russie et Chine mènent des campagnes de désinformation sur les vaccins, selon un rapport de l'UE

par Robin Emmott
·1 min de lecture
RUSSIE ET CHINE MÈNENT DES CAMPAGNES DE DÉSINFORMATION SUR LES VACCINS, SELON UN RAPPORT DE L'UE

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - Les médias russe et chinois cherchent systématiquement à semer la défiance à l'égard des vaccins occidentaux contre le COVID-19 dans le cadre de campagnes de désinformation destinées à provoquer des divisions dans l'Occident, dit un rapport de l'Union européenne publié mercredi.

Entre décembre dernier et avril, la presse officielle des deux pays a publié en ligne dans différentes langues de fausses informations pour amplifier les craintes sur la sécurité des vaccins, effectuant des liens sans fondement entre les injections du vaccin et des décès en Europe.

Parallèlement, est-il ajouté dans le rapport, la presse officielle en Russie et en Chine fait l'éloge des vaccins développés localement, affirmant leur supériorité sur ceux produits en Europe.

Moscou et Pékin rejettent toutes les accusations de désinformation formulées par Bruxelles, qui publie régulièrement des rapports sur la question via une unité dédiée et qui cherche à collaborer avec les géants américains Google, Facebook, Twitter et Microsoft pour limiter la propagation de fausses informations.

"Russie et Chine utilisent toutes les deux des organes de presse contrôlés par l'Etat, des médias alliés et les réseaux sociaux, dont des comptes diplomatiques officiels sur les réseaux sociaux, pour atteindre ces objectifs", est-il écrit dans le rapport.

L'UE et l'Otan accusent régulièrement la Russie d'opérations secrètes, dont de désinformation, pour tenter de déstabiliser l'Occident en exploitant des divisions sociétales. Moscou nie de telles tactiques, et le président russe Vladimir Poutine accuse les rivaux étrangers de la Russie de viser celle-ci en répandant de fausses informations sur le coronavirus.

(version française Jean Terzian)