En Russie, Boeing et Airbus commencent à tomber en pièces

Un Airbus A321-211 de la compagnie aérienne russe Aeroflot à l'aéroport de Genève, le 25 mars 2022. Le transporteur Aeroflot est désormais banni de l'espace aérien suisse. | Fabrice Coffrini / AFP
Un Airbus A321-211 de la compagnie aérienne russe Aeroflot à l'aéroport de Genève, le 25 mars 2022. Le transporteur Aeroflot est désormais banni de l'espace aérien suisse. | Fabrice Coffrini / AFP

C'est sans doute l'un des effets les plus directs et spectaculaires des sanctions techniques et commerciales imposées par les États-Unis et l'Union européenne à la Russie depuis son invasion de l'Ukraine: l'aviation civile russe est entrée dans une crise comme elle n'en a jamais connues auparavant.

Louant une grande partie de leurs flottes à des firmes occidentales, notamment européennes, les compagnies du cru ont d'abord effectué un rapide coup de Trafalgar en s'accaparant les aéronefs qu'elles ne possèdent pourtant pas afin de continuer à les faire voler –du moins de manière domestique.

Mais comme l'explique Wired, un avion, ça s'use. Ça s'use même très vite dans le cas d'un avion commercial effectuant ses rotations en quasi continu. Et là, la Russie et ses entreprises sont coincées: les sanctions occidentales les sèvrent de pièces de rechange sans lesquelles les avions ne peuvent voler en pleine et complète sécurité –voire ne peuvent voler tout court.

À lire aussiEn Russie, banditisme automobile et retour des vieilles Lada sans option

Le site américain prend l'exemple des pneus. Soumis à très rude épreuve à chaque atterrissage, ils doivent être changés tous les 120 à 400 vols. Sur des routes domestiques, des Airbus ou Boeing utilisés par les compagnies russes peuvent effectuer jusqu'à 4 de ces vols par jour.

Or, Boeing et Airbus ont cessé de fournir du change dès les premiers jours de mars. Le calcul est vite fait: nombre d'avions russes volent déjà avec des pneus très usés –plus que la norme. Et leur remplacement n'a rien de simple: les fournisseurs de pneus pour avions de ligne non soumis à des sanctions internationales ne courent pas les rues.

Créatures de Frankenstein volantes

C'est la même chose pour chacune des pièces composant un avion. Elles constituent des puzzles de milliers d'éléments, chacun doté...

Lire la suite sur korii.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles