Russie: le bilan des décès liés au Covid-19 multiplié par trois

·1 min de lecture

En Russie, en un jour, le nombre de victimes du Covid-19 a été multiplié par trois. Selon Rosstat, l’agence officielle de statistiques, 186 000 personnes ont péri du Covid-19 ou de conséquences de la maladie due au coronavirus depuis le début de l’année. La Russie devient donc l’un des pays les plus endeuillés par l’épidémie, après les États-Unis et le Brésil.

Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

En Russie, de janvier à novembre, le nombre de morts a augmenté de 14% par rapport à la même période en 2019. Pour la vice-Première ministre en charge de la santé, 81% de cette surmortalité est liée au Covid-19. Cela représente 186 000 personnes, soit trois fois plus que les 55 000 morts officiellement recensés jusqu’ici, qui ont fait dire à Vladimir Poutine que la Russie gérait mieux la pandémie que certains pays européens.

Alors d’où vient cette différence ? Du mode de calcul, tout simplement. Le gouvernement ne recensait que les décès dus au seul Covid-19 confirmés par autopsie. En y ajoutant ceux dont le Covid-19 est suspecté d’être la cause et ceux chez qui le coronavirus a accentué d’autres pathologies ayant entraîné la mort, on obtient un chiffre plus représentatif de la situation.

Une situation préoccupante au vu des nouvelles contaminations qui plafonnent au-delà de 25 000 par jour depuis plusieurs semaines. Si le gouvernement table sur la vaccination pour enrayer l’épidémie, un sondage récent montre que seuls 38% des Russes ont l’intention de se faire vacciner.

À lire: Covid-19: la Russie veut surmonter la crise grâce à ses hôpitaux de campagne