Russie: pour Bernard-Henri Lévy, "il faut considérer Poutine comme un adversaire"

·1 min de lecture
Bernard-Henri Lévy - BFMTV
Bernard-Henri Lévy - BFMTV

L'écrivain Bernard-Henri Lévy, invité ce mardi soir de 22h Max, a qualifié Vladimir Poutine d'"adversaire".

"J'ai entendu une responsable politique, Marine Le Pen, disant qu'il fallait normaliser nos relations avec la Russie, qu'il fallait sortir de l'OTAN, que c'était une erreur historique de l'avoir réintégré... Je crois que c'est l'inverse", a assuré le philosophe.

Ce dernier fait référence aux propos qu'a tenus la présidente du Rassemblement national ce mardi matin sur BFMTV et RMC. Elle a indiqué souhaiter "rééquilibrer nos relations entre Etats Unis et Russie" et établir dans un cas comme dans l'autre "des relations souveraines"

"La Russie de Poutine n'est pas un pays ami"

Pour Bernard-Henri Lévy, "la Russie est un très grand pays et le peuple russe un très grand peuple mais les gens qui le dirigent aujourd'hui sont des gens qui haïssent l'Europe et la France et qui multiplient les provocations".

"On pourrait faire la liste des violations aériennes des pays baltes, de la Pologne, voire de la France. Provocations, agressions, geste inamicaux... La Russie de Poutine n'est pas un pays ami. Il faut arrêter de se coucher", a-t-il conclu.

À l'issue d'un sommet européen, ce mardi, Emmanuel Macron a affirmé que l'UE avait "besoin de recadrer très profondément" sa relation avec Moscou et que "la politique des sanctions" était arrivée à ses "limites", envers la Russie. Il a estimé qu'il ne fallait plus être "simplement réactif" mais "définir une stratégie de court, moyen et long terme" avec ce pays.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles