Russie: une actrice et un réalisateur dans l'espace pour y tourner le premier film en orbite

·2 min de lecture

Une actrice et un réalisateur russes décollent de Baïkonour ce mardi 5 octobre 2021 dans la matinée pour tourner le premier long métrage de l’histoire en orbite dans la Station spatiale internationale.

Avec notre correspondante à Moscou, Anissa El Jabri

La Russie va marquer un point dans la compétition spatiale ce mardi et même damer le pion à la Nasa. Combinaison bleu pétrole, genoux ramassés sous le menton, Yulia Peresild, 37 ans, fait des tours rapides sur elle-même en apesanteur dans une petite boîte. Depuis le 1er juin, cette star du cinéma russe poste sur son compte Instagram des vidéos de sa préparation à Baïkonour pour son prochain film qui sera tourné dans l'espace.

« La première pensée que j’ai eue quand on m’a proposé ce film était : "Est-ce bien possible ? Mais si jamais c’est possible, alors j’ai très, très envie de le faire !", raconte l'actrice. Est-ce que j’ai le brevet de superhéros ? Non. Je suis juste une femme ordinaire », poursuit-elle.

Cette figure des films à tonalité patriotique s’apprête à incarner une médecin justement ordinaire, qui part en urgence sauver la vie d’un cosmonaute en détresse dans un long-métrage, provisoirement intitulé Vyzov (Le Défi ou L'Appel, en russe). Elle ne sera pas toute seule, car en plus du commandant de la mission Anton Chkaplerov, un réalisateur qui s’est beaucoup entraîné va également s'envoler.

Douze jours pour tourner le film

« Nous avons essayé de tout apprendre en quatre mois, et en effet, c’est très rapide avec tout ce qu’il y a à faire. Il y a eu beaucoup de théorie, de pratique, de sport des scaphandres, des stations, détaille Klim Chipenko, 38 ans. Je crois que c’est une tâche assez faisable. »

Klim Chipenko et Ioulia Peressild auront douze jours pour tourner leur film dans la Station spatiale internationale avant de revenir sur la terre ferme. L’exploit et le scénario auraient, dit-on, charmé le président russe. Ils seront les premiers à tourner un film de fiction en orbite, et pour la Russie, c'est bien ici ce qui compte le plus.

Le projet a, en tout cas, semé la controverse au sein de la communauté scientifique russe. Le directeur du programme des vols habités de l'agence spatiale russe, Sergei Krikalev, a été congédié l’été dernier pour avoir dit que l'argent aurait été mieux investi dans la recherche et l'innovation spatiale. Cette mission cinématographique en orbite avait été annoncée en septembre, quelques mois après que la Nasa eut dévoilé un projet de film avec l'acteur américain Tom Cruise.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles