La Russie accuse le Royaume-Uni d'avoir dirigé et coordonné les sabotages des gazoducs Nord Stream

© CHINE NOUVELLE/SIPA

En septembre dernier, plusieurs fuites ont touché, en l'espace de quelques heures, les gazoducs Nord Stream 1 et 2 situés en mer Baltique. Ces deux gazoducs, exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom, ont été construits pour acheminer le gaz russe vers l’Europe. Malgré leur mise hors service, ils contenaient du gaz au moment où les fuites ont débuté. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen , avait évoqué un « acte de sabotage » sur Twitter, mais le gouvernement russe a directement accusé, ce lundi, le Royaume-Uni d’être responsable de ce dysfonctionnement.

Lire aussi - Énergie : les Européens se ruent vers le gaz naturel liquéfié… mais il n’y en aura pas pour tout le monde

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a ainsi déclaré face à la presse que « les services de renseignement disposent de preuves suggérant que l'attaque a été dirigée et coordonnée par des spécialistes militaires britanniques. Il existe des preuves que la Grande-Bretagne est impliquée dans un sabotage, une attaque terroriste contre ces infrastructures énergétiques vitales, non pas russes, mais internationales », a-t-il assuré dans des propos relayés par l’AFP.

Tout en dénonçant « le silence inacceptable des capitales européennes », il a affirmé que « de telles actions ne peuvent pas être laissées sans réponse » et a promis que son gouvernement annoncerait bientôt des « mesures » contre le Royaume-Uni.

Des accusations visant « à détourner l’attention »

Ces att...


Lire la suite sur LeJDD