La Russie accuse l'Ukraine d'avoir "endommagé" par une frappe un barrage près de Kherson

La Russie accuse l'Ukraine d'avoir "endommagé" par une frappe un barrage près de Kherson

Pris dès le début de l'offensive russe en Ukraine, la structure permet notamment d'alimenter en eau la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par Moscou.

Le lieu est devenu le centre de tous les regards. Le barrage hydroélectrique de Kakhovka dans la région ukrainienne de Kherson occupée par les forces russes a été "endommagé" à la suite d'une frappe ukrainienne dimanche, ont affirmé les services d'urgence régionaux aux agences de presse russes.

"Aujourd'hui à 10h (8h GMT), six missiles Himars ont été lancés. Les unités de défense antiaérienne en ont abattu cinq, dont un a touché l'écluse du barrage de Kakhovka, qui a été endommagé", a déclaré un représentant des services d'urgence, cité par les agences russes.

Kiev a accusé Moscou il y a deux semaines d'avoir "miné le barrage", "des mensonges" selon les autorités d'occupation russes.

Barrage de l'époque soviétique

Enjeu stratégique, le barrage de Kakhovka, pris dès le début de l'offensive russe en Ukraine, permet notamment d'alimenter en eau la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par Moscou.

Aménagé sur le fleuve Dniepr en 1956, pendant la période soviétique, l'ouvrage est construit en partie en béton et en terre. Il s'agit de l'une des plus grandes infrastructures de ce type en Ukraine.

Depuis plusieurs jours, les autorités d'occupation russe mènent dans les villages autour du site des "évacuations" de civils face à une "possible attaque de missile" sur le barrage de Kakhovka dont la destruction entraînerait "l'inondation de la rive gauche" du fleuve Dniepr, selon le gouverneur régional installé par Moscou à Kherson, Vladimir Saldo.

Si le barrage explose, "plus de 80 localités, dont Kherson, se retrouveront dans la zone d'inondation rapide", s'était, de son côté, alarmé le 21 octobre Volodymyr Zelensky devant le Conseil de l'Union européenne.

"Cela pourrait détruire l'approvisionnement en eau d'une grande partie du sud de l'Ukraine" et affecter le refroidissement des réacteurs de la centrale nucléaire de Zaporijjia, qui puise son eau dans ce lac artificiel de 18 millions de mètres cubes, avait-il mis en garde.

L'Ukraine avait réclamé une mission d'observation internationale. Kakhovka se trouve à environ à 60 km à l'est à vol d'oiseau de Kherson, première ville d'importance tombée aux mains des Russes en mars.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ukraine : l'Iran reconnaît avoir livré des drones à la Russie