La Russie accusée par les Etats-Unis d'un tir de missile dangereux dans l'espace ayant mis en danger l'ISS

·2 min de lecture

Washington a accusé la Russie d'avoir mené un tir de missile antisatellite ayant mis en danger l'équipage de l'ISS le 15 novembre 2021. L'impact a généré un nuage de débris.

La Russie a assuré le 16 novembre 2021 que sa "priorité" était la sécurité de la Station spatiale internationale, après que Washington l'a accusée d'avoir mené un tir de missile antisatellite ayant mis en danger l'équipage de l'ISS. Certains spécialistes spatiaux américains avaient rapidement, après l'événement, suspecté qu'un tel test avait été réalisé par la Russie.

Roscosmos assure que sa "priorité principale" est la sécurité de l'ISS et de son équipage

Selon les Etats-Unis, qui a généré un "nuage" de débris potentiellement dangereux pour la station orbitale et quantité de satellites. L’épisode, s'il est confirmé, met en lumière les risques d'une militarisation du cosmos.

Sept personnes se trouvent actuellement dans la Station spatiale internationale. Selon le média spécialisé Spaceflight Now, après le tir présumé, les astronautes de la Nasa Raja Chari, Kayla Barron et Tom Marshburn, ainsi que l' ont dû se réfugier dans la capsule Dragon de SpaceX (celle-là même qui les a conduit dans l'espace il y a quelques jours). L'astronaute américain Mark Vande Hei et les deux cosmonautes russes Anton Shkaplerov et Piotr Doubrov se sont eux rendus dans le vaisseau Soyouz. Cette procédure devait leur permettre de pouvoir quitter la Station spatiale vers la Terre en cas d'urgence. Tous avaient regagné l'intérieur de l'ISS en milieu de journée le 15 novembre.

Le 16 novembre, ni le Kremlin, ni le gouvernement ni l'armée n'avaient commenté la situation. Et l'agence spatiale russe Roscosmos s'est bornée elle à dire que sa "priorité principale" était la sécurité de l'ISS et de son équipage. "Seuls des efforts communs de toutes les puissances spatiales pourront assurer une coexistence aussi sûre que possible et les opérations dans le domaine spatial", a indiqué Roscosmos dans . Selon l'agence de presse publique russe TASS, des responsables de la Nasa doivent s'entretenir dans la matinée avec le chef de Roscosmos, Dmitri Rogozine.

"L'orbite de l'objet, qui a forcé l'équipage aujour[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles