Russie: Environ 200 personnes, dont des opposants, arrêtées lors d'un forum

par Alexander Marrow
·2 min de lecture
RUSSIE: ENVIRON 200 PERSONNES, DONT DES OPPOSANTS, ARRÊTÉES LORS D'UN FORUM

par Alexander Marrow

MOSCOU, (Reuters) - La police russe a arrêté environ 200 personnes, parmi lesquelles plusieurs figures de l'opposition, lors d'un forum d'organisations indépendantes et d'opposition samedi à Moscou, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Ce forum prévu sur deux jours visait à réunir des élus municipaux de tout le pays, a déclaré à la radio Echo de Moscou Andreï Pivovarov, son organisateur, qui est aussi directeur général d'Open Russia, une organisation basée en Grande-Bretagne fondée par l'ex-oligarque en exil et critique du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski.

Les forces de l'ordre sont entrées dans le bâtiment et ont emmené des participants vers des véhicules de police garés à proximité, montrent des images filmées par TV Rain et des agences de presse russes.

Le ministère de l'Intérieur a déclaré qu'environ 200 personnes avaient été interpellées et qu'une enquête avait été ouverte.

La police a expliqué que les personnes arrêtées ne respectaient pas les règles sanitaires visant à prévenir la propagation du coronavirus, même si des images montrent que certaines d'entre elles portaient un masque, et que certains participants au forum avaient des liens avec une "organisation indésirable".

"Un nombre important de participants ne disposait pas d'équipements de protection", a dit la police. "Des membres d'une organisation dont les activités sont considérées comme indésirables sur le territoire russe figuraient parmi les participants."

OVD-Info, qui recense les arrestations de manifestants et de militants politiques, a estimé à plus de 170 le nombre de personnes arrêtées.

La loi russe de 2015 sur les organisations considérées comme "indésirables" et les "agents étrangers" est critiquée par les défenseurs des droits humains, qui y voient un instrument de répression de la société civile, alors que le pouvoir la présente comme nécessaire pour préserver la sécurité nationale des intrusions étrangères.

L'appellation d'organisation indésirable vise aujourd'hui plus de 30 organisations.

(Version française Marc Angrand)