Russie : plus de 4.800 interpellations pendant des manifestations en faveur de Navalny

·1 min de lecture

La police russe a procédé dimanche à plus de 4.800 interpellations et bloqué le centre de plusieurs villes, dont Moscou, au cours de nouvelles manifestations exigeant la libération de l'opposant Alexeï Navalny. Ces arrestations ont été immédiatement condamnées par les Etats-Unis, l'Union européenne et le Canada. 

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken regretté les "tactiques brutales" de la police contre des "manifestants pacifiques", la diplomatie russe dénonçant quant à elle l'"ingérence grossière" des Etats-Unis dans ses "affaires intérieures".

Le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a "déploré les interpellations massives" et "l'usage disproportionné de la force" contre les manifestants et les journalistes. "Les gens doivent avoir la possibilité d'exercer le droit de manifester sans crainte de répressions", a-t-il déclaré sur Twitter. "Nous exhortons la Russie à libérer les personnes détenues, à respecter ses engagements internationaux et à protéger la liberté de la presse", a réagi le chef de la diplomatie canadienne Marc Garneau dans un tweet.

Le centre de Moscou bouclé

Dans la capitale russe, recouverte par une fine couche de neige, manifestants et policiers antiémeutes présents en masse ont joué au chat et à la souris toute la journée de dimanche, au rythme des consignes édictées sur les réseaux sociaux par l'équipe d'Alexeï Navalny. Le centre de Moscou a été totalement bouclé, à commencer par la place de la Loubianka, où se trouve le siège des services...


Lire la suite sur Europe1