Russie : échec et mat pour le site chess.com

·1 min de lecture

La Russie et le jeu d’échecs, c’est un mariage historique puisque cette nation a longtemps eu dans ses rangs les meilleurs joueurs mondiaux. Mais, aujourd’hui, le divorce est consommé puisque le site chess.com a annoncé qu’il faisait partie des sites Internet bannis et bloqués par le pouvoir.

« Dimanche, Chess.com a été banni par l'agence gouvernementale russe Roscomnadzor, le Service Fédéral de Supervision des Communications, d'Informatique et des Médias », peut-on lire sur le site de jeux d’échecs le plus populaire au monde puisqu’il compte plus de 20 millions de joueurs ! Chess.com rejoint une longue liste de sites Internet et de services parmi lesquels on trouve Twitter, Facebook, Instagram mais aussi Google News, France 24 ou la BBC.

Depuis deux mois, la Russie a banni de nombreux sites Internet, qu'il s'agisse de sites d'informations, de réseaux sociaux et même de jeux en ligne. © chess.com
Depuis deux mois, la Russie a banni de nombreux sites Internet, qu'il s'agisse de sites d'informations, de réseaux sociaux et même de jeux en ligne. © chess.com

La Russie n'a pas apprécié deux articles

Pour quelles raisons, le site Chess.com a-t-il été bloqué ? La Russie a en fait réagi à deux articles publiés sur le site chess.com. Le premier concernait l’invasion de l'Ukraine avec une description de la politique et des actions russes sur le territoire ukrainien. Le second était un reportage sur les joueurs d'échecs pendant les premiers jours de la guerre.

Comme Chess.com utilise des pages web sécurisées, le Régulateur russe était dans l’incapacité de censurer les deux pages concernées, et il a donc bloqué l’ensemble du site. Les dirigeants de chess.com invitent donc les joueurs d'échecs russes à utiliser les applications mobiles ou un VPN pour continuer de jouer en ligne. C'est le meilleur moyen pour contourner ce type de censure.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles