Russie: à Sakhaline, la Russie affiche son unité avec la Chine lors de manœuvres militaires

La Russie a lancé ses manœuvres quadriennales dans l'Extrême-Orient : « Vostok 2022 ». Au 7e mois de l’offensive russe en Ukraine, la Russie vise la démonstration de force avec plusieurs pays alliés, dont la Chine. Ce dimanche 4 septembre était le premier jour ouvert à la presse et Moscou a choisi l'île de Sakhaline.

Avec notre envoyée spéciale à Sakhaline,

Les manœuvres annuelles de la Russie se tiennent par roulement à l'ouest, au centre, au sud et à l'est. C’est justement dans cette zone que le rapprochement Russie-Chine inquiète.

Avec ses rues plates bordées de maisonnettes à deux étages en planche dès qu'on quitte le centre-ville, ses toits souvent en tôle et ses quelques petits centres commerciaux, Sakhaline reste une destination du bout du monde. Même pour les Russes de Vladivostok, la ville du continent la plus proche, la destination est rare et chère.

Sur cette île, le printemps et l'été durent en moyenne trois mois. Début septembre est donc la période idéale pour y organiser des manœuvres. Sur terre, sur mer et dans les airs, on verra 50 000 soldats cette année, soit six fois moins qu’en 2018, où une édition avec 300 000 militaires russes, épaulés par des contingents chinois et mongols, avait eu lieu.

Sauf que pour ces manœuvres « Vostok 2022 », la Russie affiche cette fois quatorze alliés, dont la Chine et l’Inde… même si cette dernière est mal à l'aise. Résultat : malgré le front occidental et les sanctions, la Russie peut démontrer qu'elle n'est pas si isolée que ça, et c’est pour Moscou l’essentiel.

Un message à destination du Japon


Lire la suite sur RFI