Des Russes interdits de visite à Vincennes: le ministère français des Armées rectifie le tir

Le 28 juillet dernier, deux femmes russes se sont vu refuser l'entrée au Château de Vincennes, à côté de Paris, à cause de leur nationalité. Le service de sécurité aurait appliqué une directive interne, provenant du ministère des Armées.

La consigne était affichée, mais sans plus de précisions : « Dans le contexte international actuel et dans le cadre des mesures de sécurité en vigueur, l'accès au Château de Vincennes est désormais conditionné à la présentation d'un titre d'identité ». Elle figure également sur le site internet de ce monument touristique situé à l'est de Paris, qui fut une résidence des rois de France et qui abrite aujourd'hui des archives militaires.

Le contexte international en question, c'est la guerre en Ukraine. Depuis février, le ministère des Armées souhaite éloigner les ressortissants russes des bâtiments militaires. Mais, en théorie, les musées en sont exclus. « Cette règle a été d'abord édictée pour des bâtiments stratégiques, mais en aucun cas pour des musées, assureZiad Gebran conseiller du ministre des Armées. Il y a là, je pense, un manque de discernement dans l'application de la règle au château de Vincennes. On a appliqué la règle stricto sensu, parce qu'il y a un service des archives. Mais sans forcément se poser la question... »

Une journaliste russe bouleversée

L'une des personnes interdites de visite, une journaliste âgée de 31 ans, avait confié à l'Agence France-Presse être « bouleversée » par cette interdiction. Arrivée en France « il y a cinq mois », elle avait « justement » fui la Russie, car elle était « opposée à la guerre ».


Lire la suite sur RFI