«Une rupture du vivre ensemble» : l'opposition grenobloise vent debout contre le port du burkini

© FADEL SENNA / AFP

Le projet du maire écologiste de Grenoble Éric Piolle ne passe auprès d'une quarantaine d'élus du département de l'Isère. Ces derniers signent jeudi une tribune pour s'opposer à la possible future autorisation du port du burkini dans les piscines municipales de la ville . "Il est évident qu'il s'agit là d'une rupture du pacte républicain, du vivre ensemble, de nos valeurs communes", regrette Alain Carignon, ancien ministre délégué à l'Environnement sous le quinquennat de Jacques Chirac et actuel principal chef de l'opposition grenobloise au micro d'Europe 1.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

L'élu est l'un des derniers membres de l'opposition à prendre parti sur le sujet du burkini. "Il s'agit d'une incontestable régression de la cause de l'émancipation des femmes, et il s'agit d'une concession intolérable et inadmissible à l'islamisme politique", réagit Alain Carignon. Qui s'en prend au premier édile de Grenoble : "Éric Piolle a ici un accord avec l'islamisme politique, il s'agit de créer des réservoirs de voix comme il l'a fait aux élections municipales et comme il veut le faire aux élections législatives."

"Une technique pour gagner les élections", attaque Carignon

"C'est une technique et une volonté au détriment de nos valeurs républicaines, au détriment de l'émancipation des femmes", estime le principal chef de l'opposition grenobloise. "Il s'agit d'une technique pour gagner les élections sur un clientélisme évident au détriment de tout ce qui n...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles