Rupture du barrage de Malpasset : soixante ans plus tard, un drame toujours dans les mémoires

France 3



À Fréjus (Var), lundi 2 décembre, le tocsin sonné à 21h13, en mémoire des 423 victimes de la rupture du barrage de Malpasset. Une messe est célébrée. Soixante ans après la catastrophe, il ne reste plus grand-chose du barrage. Difficile d'imaginer qu'il retenait 50 millions de mètres cubes d'eau. Le barrage était trop mince, construit sur une roche trop friable.

"Tout le monde criait"

Le 2 décembre 1959, l'ouvrage cède, libérant des flots tempétueux. Une vague de 40 m de haut se déverse dans la plaine, frappe l'ouest de Fréjus. La ville est dévastée. Une nuit d'horreur que raconte une rescapée. "Nous étions à table, tout d'un coup, la lumière s'est éteinte, une fois, deux fois. La troisième fois, plus rien, plus de lumière. Tout d'un coup, je vois l'eau qui était jusqu'au 1er étage, qui bouillonnait. Tout le monde criait", se souvient-elle douloureusement. Les maisons sont éventrées. La ligne de chemin de fer a disparu. Soixante ans plus tard, les survivants se souviennent de ce drame comme s'il s'était produit la veille.


Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi