Des ruisseaux rayés de la carte ne sont plus protégés des pesticides

L'Oeil du 20 heures

Pour maintenir une bonne qualité de l’eau, les agriculteurs ont interdiction d’utiliser des pesticides à proximité d’un ruisseau ou d’une rivière. Mais dans certains départements, le préfet a gommé des cours d’eau de la carte ! Et maintenant qu’ils ne sont plus reconnus officiellement, on peut les polluer... en toute tranquillité.

Dans l’Indre-et-Loire, L’œil du 20 heures a trouvé des ruisseaux fantômes. Leur lit passe sous les ponts, mais ils n’existent pas sur la carte des cours d’eau établie par la préfecture. Pourtant, ils apparaissent bien sur la carte de l’Institut Géographique National (IGN), beaucoup plus complète. Mais depuis deux ans, ce n’est plus elle qui sert de référence pour lister les ruisseaux.

3000 kilomètres de cours d’eaux effacés en Indre-et-Loire

Autour d’un fossé qui traverse les cultures, par exemple, il était auparavant interdit d’épandre des pesticides à moins de 5 mètres, de part et d’autre. Aujourd’hui, plus de restriction, car ce point d’eau ne figure plus sur la carte dessinée par le préfet. “Désormais, il est possible de traiter jusqu’à l’aplomb du fossé,” se désole Damien Avril, de l’association écologiste SEPANT. “Lorsqu’il pleut, ces pesticides vont être transférés vers la rivière. Régresser sur ce plan est tout bonnement scandaleux !


En tout, ce sont quelques 3000 kilomètres de fossés et ruisseaux d’Indre-et-Loire qui ont ainsi perdu leur statut de zone protégée des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi