Ruinée par la présidentielle, Pécresse annonce avoir récolté 2 millions d'euros après son appel

·2 min de lecture
Valérie Pécresse sur Twitter le 25 avril 2022.  - capture d'écran Twitter
Valérie Pécresse sur Twitter le 25 avril 2022. - capture d'écran Twitter

"Je veux remercier tous les Français - et quelles que soient leurs opinions - qui ont répondu à l'appel aux dons que j'ai lancé au lendemain du premier tour."Ce lundi, Valérie Pécresse a donné de ses nouvelles sur Twitter. Au plan pécuniaire notamment.

L'ex-candidate Les Républicains a ainsi annoncé que l'appel au soutien financier de nos compatriotes prononcé au lendemain de son élimination au premier tour de la présidentielle avait pour l'heure permis à son camp de "recevoir deux millions d'euros".

Un peu d'espoir après la désillusion

Il faut dire que depuis le résultat du 10 avril, l'heure est grave pour sa formation comme pour l'ancienne prétendante de la droite à l'Elysée. Ce soir-là en effet, Valérie Pécresse n'a engrangé que 4,78% des suffrages exprimés. Catastrophe électorale absolue pour l'une des grandes familles politiques historiques du pays et qui lui en promettait une autre: pour 0,22%, elle ne bénéficierait pas du remboursement des frais de campagne par l'Etat, budgété à hauteur de 7 millions d'euros. L'aide aurait pourtant été la bienvenue pour éponger une campagne infructueuse et chiffrée dans une fourchette évaluée entre 14 et 15 millions d'euros.

Plus cruelle encore pour Valérie Pécresse, comme elle l'a rappelé ce lundi dans sa vidéo parue sur Twitter: "A titre personnel, je me suis endettée à hauteur de cinq millions d'euros pour défendre mes convictions." Les dons récoltés en l'espace de quinze jours représentent donc un septième environ de l'ardoise des Républicains, ou 40% de sa douloureuse personnelle.

876450610001_6303688607001

"Encore loin du compte"

La présidente du Conseil régional d'Île-de-France commence donc à se refaire... "Mais nous sommes encore loin du compte", a-t-elle remarqué, ajoutant:

"C'est pourquoi je relance mon appel aux dons auprès de tous les Français qui m'ont accordé leur confiance mais aussi auprès de tous ceux qui partagent mes convictions mais qui par peur des extrêmes ont choisi le vote utile dès le premier tour, et enfin auprès de tous ceux qui ont à coeur de faire vivre la démocratie." "Oui, la démocratie a un coût", avait-elle reconnu plus tôt: "Mais croyez-moi, ce coût est moins élevé que l'absence de pluralisme et de confrontation des idées."

Car Valérie Pécresse n'en oublie pas pour autant le combat politique. Ainsi, après avoir "félicité" Emmanuel Macron pour sa victoire "non d'adhésion mais par défaut", son message est aussi l'occasion pour elle d'ouvrir la bataille à venir: "Pour notre démocratie et notre pays, il est donc crucial que la droite républicaine soit vivante et influente. Alors à l'occasion des législatives, ne nous divisons pas, ne bradons pas nos convictions. Soyons forts pour être utiles à la France."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles