Rugby : World Rugby dévoile une nouvelle compétition internationale pour 2026, la Nations Cup

Pour le XV de France, un nouvel affrontement contre les Sud-africains devrait finalement arriver un peu plus vite que prévu avec l’instauration d’une nouvelle compétition internationale de rugby.
ANTONIN THUILLIER / AFP Pour le XV de France, un nouvel affrontement contre les Sud-africains devrait finalement arriver un peu plus vite que prévu avec l’instauration d’une nouvelle compétition internationale de rugby.

RUBGY - À partir de 2026, un vent de fraîcheur va souffler sur le monde du rugby. En cause ? L’annonce par World Rugby, l’instance qui gère ce sport au niveau mondial, ce mardi 24 octobre de la création d’une nouvelle compétition internationale qui regroupera tous les deux ans les dix meilleures nations au monde.

À quelques jours de la finale du Mondial 2023, qui aura lieu ce samedi 28 octobre au stade de France, et alors qu’il faudra attendre 2027 pour retrouver la plus grande des compétitions de rugby, l’attente sera finalement de courte durée. En effet, cette « Nations Cup » viendra s’immiscer dans le calendrier international masculin dès 2026.

Adieu donc aux tournées de test-matches, qui sont habituellement organisées entre juillet et novembre, car cette nouvelle compétition a vocation à les remplacer. Chaque nation participante jouera six rencontres, avec une première salve dans l’hémisphère sud à partir de juillet, et une seconde en novembre dans l’hémisphère nord. La compétition donnera ensuite lieu à une finale, qui sera quant à elle organisée fin novembre.

Et pour rajouter un peu d’enjeu, un système de promotion-relégation sera mis en place à partir de 2030. Ce qui doit permettre de développer une deuxième division, qui sera elle aussi composée de douze équipes.

Choc Six Nations/Rugby Championship

Car en ce qui concerne les équipes participant à ce tournoi, World Rugby n’a pas caché son intention de voir les meilleures nations du monde s’affronter régulièrement, puisque les six grandes nations de l’hémisphère nord seront de la partie, tout comme les quatre nations majeures de l’hémisphère sud. Une sorte de choc entre le Tournoi des Six nations et le Rugby Championship.

La Nations Cup regroupera ainsi la France, l’Écosse, l’Irlande, le Pays de Galles, l’Angleterre, l’Italie d’un côté, et la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, l’Australie et l’Argentine de l’autre. Et en plus de ces dix équipes qui feront d’office partie de la compétition, World Rugby a précisé que deux nations seraient invitées lors de chaque édition.

Selon plusieurs sources relayées par l’AFP, les deux premiers invités devraient être le Japon et les Fidji.

La crainte d’une surcharge de matches

Envisagée de longue date, cette compétition qui pourrait faire penser à la Ligue des Nations récemment mis en place dans le football a été validée ce mardi en marge de la Coupe du monde, après de longues semaines de tractations pour trouver un format idéal.

La volonté de World Rugby semble en tout cas de tendre vers une augmentation du nombre de matches internationaux, même si l’arrivée de ce nouveau tournoi laisse craindre une surcharge du calendrier mondial.

D’ailleurs, l’Argentine et la France ont fait part de leurs inquiétudes avant même l’instauration de la Nations Cup en 2026. Dans un courrier adressé à World Rugby, que l’AFP a pu consulter, la LNR et la FFR ont insisté sur « la nécessité de parvenir à un équilibre global entre les compétitions d’équipes nationales et de compétitions de clubs, en accompagnant la création des nouvelles compétitions internationales de contreparties précises et proportionnées ».

En clair, les deux institutions réclament « la révision de la règle 9 intégrant notamment l’instauration d’une juste compensation financière des clubs au titre de la mise à disposition des joueurs en équipe nationale ». Une demande pour laquelle la France et l’Argentine ont obtenu gain de cause, puisqu’une réforme de la règle 9 est désormais prévue. De quoi permettre un nouveau calendrier international normalement harmonisé, « avec des fenêtres internationales plus claires », a promis World Rugby.

À voir également sur Le HuffPost :

France-Afrique du Sud : Thomas Pesquet excédé par l’arbitrage, comme de nombreux supporters français

France-Afrique du Sud : TF1 signe le record d’audience de l’année 2023 pour le match de quart de finale