Rugby : Laurent Marti, le président qui veut mener l'Union Bordeaux-Bègles au sommet

Et si c'était enfin l'année de l'UBB? Depuis neuf ans dans l'élite, l'Union Bordeaux-Bègles n'a jamais été en aussi bonne posture pour participer aux phases finales du Top 14. Souvent placée, jamais qualifiée, l'équipe girondine est désormais première du Top 14 après avoir remporté dimanche le derby de l'Atlantique contre La Rochelle (20-15). Le président Laurent Marti apprécie mais sait prendre du recul. À la barre depuis treize saisons, l'entrepreneur de 52 ans, fondateur du groupe textile TopTex et de la marque Kariban, a bâti un projet au long cours pour réveiller ce bastion du rugby français, né du rapprochement entre le Stade bordelais et le CABBG. Longtemps, il en a assumé le poids financier (97% des parts de la SASP). Mais le dernier exercice, décevant à tous points de vue, l'a incité à réagir.

"Je ne pouvais pas continuer à porter le club tout seul", pose-t-il avant de révéler : "Des investisseurs locaux vont s'impliquer en participant à une augmentation de capital." La Bourse de l'immobilier (20%), Ceva (10%), Cap ­Ingelec (5%) et des petits actionnaires (entre 7,5 et 10%) vont participer à l'aventure. Lui conservera la majorité (autour de 55%) et la présidence de l'UBB "pour au moins quatre ans". "Le club appartient aux Girondins, j'ai un devoir moral vis-à-vis d'eux, justifie-t-il. Ça aurait été un massacre si, un jour, je n'avais pas pu suivre. Et je ne voulais pas me vendre à un fonds d'investissement américain comme l'ont fait les Girondins de Bordeaux [propr...


Lire la suite sur LeJDD