Rugby - La holding de Serge Blanco placée en liquidation judiciaire

L'Equipe.fr

Le tribunal de commerce de Bayonne a prononcé la liquidation judiciaire de la holding de l'ancien joueur du quinze de France. Serge Blanco pourra néanmoins poursuivre son activité pendant six mois au sein du centre de thalassothérapie d'Hendaye, le temps de trouver une solution. Selon France Bleu Pays basque, les affaires de Serge Blanco ne sont pas au mieux. Le 13 janvier, le tribunal de commerce de Bayonne a prononcé la liquidation judiciaire de S.B.L.C.SA, la holding qui permettait à l'arrière aux 93 sélections avec les Bleus de gérer ses différentes affaires dont le centre de thalassothérapie d'Hendaye. Dans son jugement, le tribunal constate que S.B.L.C SA doit faire face à un passif de plus de 11 millions d'euros. France Bleu Pays basque rappelle que rien qu'en ce qui concerne le complexe de thalassothérapie, les pertes étaient de l'ordre de 600 000 à 800 000 euros imputables « aux grèves et au mouvement des gilets jaunes », selon la direction. Placé en redressement judiciaire, le centre de thalasso pourra néanmoins poursuivre son activité pendant une durée de six mois : les dettes sont alors figées et la période devrait permettre à la société de redresser la barre.
L'hôtel attenant au centre de thalassothérapie, Ibaia Iru, a également placé en redressement judiciaire, avec le même délai de six mois pour relancer l'affaire. Le site compte 150 employés.
Le tribunal de commerce de Bayonne avait déjà prononcé en octobre 2019 la fermeture définitive du château de Brindos. La vente de l'établissement 5 étoiles appartenant également à Serge Blanco pourrait venir en partie éponger ses dettes.