Rugby - Coronavirus - Coronavirus : des calendriers de plus en plus flous

L'Equipe.fr

Alors que les compétitions domestiques ne savent pas si elles pourront se finir, les tournées internationales d'été et désormais d'automne sont menacées. Le point sur la situation. La pandémie de Covid-19 transforme les calendriers du rugby, déjà complexes, en véritable casse-tête. Alors que les compétitions domestiques ne savent pas si elles pourront se finir, les tournées internationales d'été et désormais d'automne sont menacées. Alors que la Major League américaine, la Top League japonaise et le Top 12 italien ont été stoppés, les principaux Championnats domestiques de l'hémisphère nord espèrent pouvoir reprendre le cours de la saison 2019-2020. Le Top 14, la Premiership et le Pro 14 étudient la possibilité de s'étirer jusqu'à juillet, voire août. La Coupe d'Europe, elle, est en stand-by. Pour cette dernière, comme pour le Pro 14, existe la difficulté supplémentaire de concerner plusieurs pays, qui ne juguleront pas forcément l'épidémie au même moment. Toute l'actu liée au coronavirus Désormais placées en juillet, les tournées d'été devaient voir, entre autres, la France se rendre en Argentine, l'Irlande en Australie, le pays de Galles en Nouvelle-Zélande, l'Écosse en Afrique du sud et l'Angleterre au Japon. La pandémie pourrait conduire World Rugby à annuler ces voyages. Ce qui représenterait un manque à gagner conséquent pour les fédérations hôtes, mais libérerait éventuellement un peu de place pour les Championnats... Une décision devrait être prise dans les jours à venir. La tournée d'été des Bleus très probablement reportée Les Barbarians français annulent leur tournée en Amérique du Nord En plus de la possibilité de ne pas accueillir leurs homologues du nord en juillet, les nations de l'hémisphère sud font face aux incertitudes concernant leurs deux compétitions phares. Le Super Rugby est à l'arrêt alors qu'il reste onze journées et trois tours de phases finales. Le terminer le 20 juin est impossible. La compétition reprendra-t-elle ? Sera-t-elle décalée ? Si oui, quand ? Les mêmes problématiques que celles les Championnats nordistes se posent. Avec une contrainte de temps supplémentaire puisque, dans la foulée de la tournée de juillet, doit débuter le 8 août le Rugby Championship, qui opposera jusqu'au 27 septembre l'Afrique du sud, la Nouvelle-Zélande, l'Argentine et l'Australie. Lundi, la patronne de la Fédération australienne a mis sur la table la possibilité de jouer la fin du Super Rugby après le Rugby Championship, donc en octobre. L'intérêt pour les fédérations du sud, en difficulté financière, serait évidemment de bénéficier de rentrées d'argent. La Fédération australienne en grande difficulté financière Si le Super Rugby reprenait en octobre, avec tous les internationaux des quatre nations du sud concernés, il serait impossible d'envisager la tenue de la tournée d'automne. Pour la France, cela signifierait l'annulation de deux matches phares, face à l'Australie et l'Afrique du sud. Et des pertes financières. En revanche, le Tournoi bénéficierait d'une large plage pour recaser les quatre matches reportés au début de la crise du Covid-19 : France-Irlande, Irlande-Italie, Italie-Angleterre et pays de Galles-Écosse.