Rugby : le Chili crée la surprise en se qualifiant pour la Coupe du monde 2023

© Javier Torres, AFP

Le Chili s'est qualifié, samedi, pour la première fois de son histoire, à la Coupe du monde de rugby, qui se disputera en France en 2023, après une victoire renversante à l'extérieur face aux États-Unis (31-29). Les Condors, pourtant mal engagés dans cette rencontre, ont su réagir et coiffer sur le fil les Aigles américains.

Après l'Argentine et l'Uruguay, un nouveau pays sud-américain va participer à la plus prestigieuse compétition de rugby à XV, la Coupe du monde, dont la prochaine édition sera organisée en France en 2023. Le Chili a obtenu son billet, samedi 16 juillet, au terme d'un haletant match de qualification à Glendale face aux États-Unis pourtant donnés favoris, un seul point séparant les deux équipes au terme des deux rencontres.

Lors de ce match retour disputé le 16 juillet, une pénalité de Santiago Videla à la 75e minute a donné l'avantage aux Condors pour la première fois de la partie (31-29). Elle a ainsi scellé la qualification des Chiliens, après la petite victoire des Américains (22-21) à Santiago, lors de la rencontre aller.

"C'est tellement fort... les sacrifices que cette équipe a fait. Il y a eu des moments où ça semblait impossible", a déclaré le capitaine chilien Martín Sigren.

Le Chili s'assure une place dans la poule D du Mondial français avec l'Angleterre, le Japon, les Samoa et l'Argentine, un rival sud-américain redoutable que les Chiliens affronteront le 30 septembre 2023 à Nantes.

Tout avait pourtant bien commencé pour les Américains, qui dominaient, samedi, 19-0 après 31 minutes de jeu, après deux essais de Martin Iosefo, transformés par le capitaine A.J. MacGinty, qui a également marqué un essai.

Mais les Chiliens ont profité de l'exclusion temporaire de Nick Civetta à la 32e minute pour marquer deux essais (Marcelo Torrealba à la 35e et Matias Garafulic à la 39e), avec des transformations de Santiago Videla, pour revenir à 19-14 à la mi-temps.

Encore une chance pour les États-Unis

Au retour des vestiaires, le talonneur Joe Taufete'e a inscrit un essai à la 48e, transformé par MacGinty. Les Condors ont répondu dans la foulée à la 51e, par un essai et une transformation de Videla, revenant à 26-21.

MacGinty a inscrit une pénalité à la 58e, mais le Chili a réagi par un essai de Matias Dittus à la 65e. La transformation de Videla a permis aux visiteurs de revenir à 29-28. Et l'ultime pénalité de Videla à la 75e a alors envoyé les Condors en France et les Eagles au sol.

Tout n'est pas perdu pour les "Eagles", qui peuvent encore se rendre en France en 2023 grâce à un tournoi de qualification final qui se disputera à la fin de l'année. Quatre équipes (les États-Unis, le Portugal, le Kenya et Hong Kong ou les Tonga) s'affronteront pour le dernier billet pour la France. "Nous sommes à terre mais pas éliminés", a tweeté la Fédération américaine de rugby.

"C'est un crève-coeur", a déclaré le capitaine américain AJ MacGinty. "Nous avons beaucoup donné (...), surtout en première mi-temps. (...) Mais le mérite revient au Chili. On les contrôlait totalement en première mi-temps. Je les ai vus sous leurs poteaux, et leur regard était perdu, mais ils se sont battus et c'est tout à leur honneur."

La qualification pour la prochaine Coupe du monde de rugby revêt d'autant plus d'importance pour les États-Unis qu'ils se sont vus récemment confier l'édition 2031 de cette compétition. Les États-Unis voient un fort potentiel de développement pour ce sport sur leur territoire et ils ont besoin de l'aide des Aigles et de leur présence parmi les 20 équipes qualifiées en 2023.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles