Rugby : après la Coupe d'Europe, le Stade toulousain réalise le doublé en gagnant le Top 14

·3 min de lecture

Toulouse a gagné, vendredi, le championnat de France de rugby (18-8) face à La Rochelle en signant un doublé exceptionnel cette saison, après avoir son sacre en Coupe d'Europe. Deux finales gagnées face au même adversaire, le Stade rochelais, qui a raté l'occasion de remporter le premier titre de son histoire.

Le bouclier de Brennus n'aura fait qu'un bref aller-retour dans la capitale parisienne, à l'occasion de la finale du Top 14 gagnée, vendredi 25 juin, par le Stade toulousain (18-8) face au Stade rochelais. Champions de France en titre, les Toulousains ont en effet conservé le trophée qui récompense chaque année le champion de France de rugby.

Les Toulousains ont rapidement pris les choses en mains dans ce match, menant 6 à 0 au bout d'un quart d'heure grâce à une pénalité et un drop de Thomas Ramos, titulaire à l'ouverture à la place de Romain Ntamack, contraint de déclarer forfait pour cette finale.

Entreprenantes, les deux équipes ont offert aux 14 000 spectateurs présents au Stade de France un rugby offensif, en profitant de chaque munition pour porter le danger dans le camp adverse. Les deux défenses, encore fraîches et bien organisées en début de match, ont su contenir les assauts.

Les Rochelais, qui ont perdu leur précieux arrière Brice Dulin sur blessure à la 22e minute, se sont appuyés sur leur solide paquet d'avants pour tenter de faire plier les Toulousains. Mais ils ont commis trop de fautes pour parvenir à leur fin.

Une nouvelle pénalité réussie à la 33e minute par Ramos a permis aux Toulousains d'accentuer leur avance (9-0). Il a eu un rôle déterminant dans cette première mi-temps en multipliant les chandelles dans le ciel de Saint-Denis.

La stratégie d'occupation toulousaine a payé face à une équipe rochelaise brouillonne, qui a notamment perdu un ballon important en touche à la 38e minute. Et elle a été punie par un nouveau drop, inscrit cette fois par Cheslin Kolbe depuis la ligne des 50 mètres, et est rentrée aux vestiaires sans avoir marqué le moindre point (0-12).

Le 100 % au pied de Thomas Ramos

Très déterminés à leur retour sur le terrain, les Rochelais ont réussi une bonne entame de deuxième mi-temps qui s'est traduite par une pénalité de leur ouvreur Ihaia West. Malgré une pluie intense, les deux équipes ont choisi de donner plus de rythme au jeu et la finale a gagné en intensité.

Habitué à disputer des finales, le Stade toulousain a profité de son expérience pour contrôler son adversaire et de la maladresse du Rochelais West qui a raté une pénalité à la 60e minute, son deuxième échec du match. A l'inverse, Ramos n'a pas manqué l'occasion d'inscrire 3 points de plus deux minutes après.

Les vingt dernières minutes sont restés à l'avantage des champions d'Europe en titre, les Rochelais ne parvenant pas à renverser le cours de cette rencontre. Ils ont semblé se résigner peu à peu à l'idée de perdre une deuxième finale cette saison contre Toulouse, après celle de la Champions Cup le mois dernier.

Ramos s'est chargé de d'inscrire une nouvelle pénalité, signant ainsi un superbe 100 % au pied . Forts d'un avantage de 15 points au score (18-3), les Toulousains ne se sont pas inquiétés en voyant les Rochelais inscrire un essai à la 77e minute, le seul de la rencontre. Car ils savaient que la victoire ne pouvait plus leur échapper, avec à la clef un 21e titre de champion de France pour le Stade toulousain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles