Rudy Manna appelle à «une justice particulièrement forte» contre les piqueurs sauvages

© AFP

Depuis plusieurs mois, les témoignages se multiplient : de plus en plus de personnes se font piquer en festival, en concert ou encore en boîte de nuit. Un phénomène sauvage qui se propage dans toute la France. Au micro d'Europe 1, Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans les Bouches-du-Rhône appelle à mieux sanctionner les piqueurs.

"Une justice particulièrement forte pour donner l'exemple"

"Ça ne me choquerait pas qu'un piqueur prenne dix ans de placard", affirme-t-il au micro d'Europe 1. "Il faut qu'il y ait une justice particulièrement forte pour donner des exemples". Pour le policier, il faut tout faire pour dissuader d'autres jeunes de le faire. "Il n'y a que l'exemplarité qui fonctionne."

Les forces de l'ordre peine pourtant à interpeller les piqueurs. "Pour eux, c'est facile de faire entrer une seringue au stade Vélodrome au milieu de 60.000 personnes", explique Rudy Manna. "Une fois dans le stade, ça devient très compliqué de les identifier. Ils bougent, et les victimes ne se rendent pas compte immédiatement qu'elles ont été piquées."

 

Un des moyens de retrouver les suspects : la clameur publique. "On s'y fit beaucoup", confie le secrétaire de police Alliance. "Quand ça hurle, ou que la foule essaye d'attraper un individu, on peut le voir sur les caméras de surveillance et envoyer les forces de l'ordre." Malheureusement, encore une fois, le processus est difficile. "C'est compliqué d'intervenir dans une foule qui voit un policier et ne ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles