Rudy Gobert, sélectionné pour le All-Star Game de la NBA : "J'ai franchi un cap"

Et soudain, une grande carcasse de 2,15 mètres qui plie, pouce et index en travers des larmes. L'émotion de Rudy Gobert, mettant fin aux questions portant sur sa non-sélection au All-Star Game 2019, avait marqué. Et, accessoirement, généré un brin de goguenardise parmi ses confrères. Un an plus tard, tout est oublié. Le pivot du Jazz d'Utah est encore monté en gamme (15,6 points ; 2e rebondeur avec 14,6 prises), son équipe aussi (4e de la Conférence Ouest). Sa présence au bal des étoiles, dimanche à Chicago (2h10), est désormais inéluctable. Il succède à Tony Parker, dernier Français invité, en 2014. 

Lire aussi - Basket : la NBA gagnée par l'ennui

Comment avez-vous appris votre sélection?
J'étais à l'hôtel à Denver, où on jouait le soir [du 31 janvier]. L'annonce devant être faite à 17 heures, on avait rendez-vous à 16 h 45 pour suivre ça à la télé dans la chambre du coach avec Donovan [Mitchell, lui aussi sélectionné pour la première fois]. Mais il y a eu des fuites un peu avant sur Twitter, et quand je suis sorti de ma sieste j'avais déjà plein de messages de félicitations. Plutôt sympa comme réveil. Après le match, même si on avait perdu, on a marqué le coup avec l'équipe. Moi qui ne bois pas d'alcool pendant la saison, je me suis laissé aller à un petit verre de vin.

 

"

Ce qui s'est passé il y a un an, je l'ai vécu comme un manque de respect

"

 

Avez-vous l'impression d'en avoir fait plus cette saison pour mériter votre place?
Je pense que je le méritais clairement depuis d...


Lire la suite sur LeJDD