RSF dénonce la «polarisation» de l'information qui menace la liberté de la presse

© JUSTIN TALLIS / AFP

Sur 180 pays étudiés, 12 intègrent la liste rouge "situation très grave" du classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans Frontières. Un triste record. Parmi eux, la Russie. L'organisation non-gouvernementale RSF dénonce justement la guerre de propagande qui a servi à préparer l'invasion russe en Ukraine . L'ONG note également la chute de Hong Kong dans son classement, celle du Mali, et celle de l'Afghanistan aussi avec le retour des Talibans au pouvoir.

 >> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Un "regain des tensions sociales"

L'analyse de ce classement révèle, selon RSF, une "double polarisation". Au niveau mondial, déjà :  il existe un véritable fossé, une "asymétrie" entre les "sociétés ouvertes et les régimes despotiques qui contrôlent leurs médias". Un fossé qui accentue les tensions internationales.

Et puis, il existe aussi une polarisation au sein des démocraties. Cette polarisation de l'information mène à des sociétés plus divisées. Reporters Sans Frontières donne pour exemple les États-Unis et la France qui subissent, selon elle, un "regain des tensions sociales", "accéléré" par de nouveaux médias d’opinion et des réseaux sociaux.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles