RSA : l’État fait un geste pour la Seine-Saint-Denis

·1 min de lecture
L’Etat s’engage à prendre en charge toutes les dépenses de la Seine-Saint-Denis au-delà d’un budget RSA fixé à 520 millions d’euros
L’Etat s’engage à prendre en charge toutes les dépenses de la Seine-Saint-Denis au-delà d’un budget RSA fixé à 520 millions d’euros

Certains y verront une énième annonce de dépense publique supplémentaire pour l?État. Mardi 21 septembre, le Premier ministre, Jean Castex, a confirmé la renationalisation partielle du financement du revenu de solidarité active (RSA) en Seine-Saint-Denis à partir de 2022. Déjà appliqué dans les territoires d?outre-mer (Mayotte, Guyane, Réunion), ce dispositif sera expérimenté pour une durée de 5 ans. Il vise à soulager les finances du département le plus pauvre de France afin de lui permettre d?améliorer l?accompagnement des allocataires.

Depuis 2004, la gestion du RMI, devenu RSA, a été transférée au département. Sauf que la compensation de l?État n?a pas suivi l?inflation des dépenses d?indemnisation, tout particulièrement dans le 93. Selon la collectivité locale dirigée par le socialiste Stéphane Troussel, le reste à charge pour la collectivité, une fois versée la compensation de l?État, a bondi de 120 % de 2012 à 2020, passant de 100 millions à 220 millions d?euros, en raison de l?augmentation du nombre d?allocataires.

Évolution de l'allocation RSA et du reste à charge. © DR

La dépense de RSA en Seine-Saint-Denis a atteint 551 millions d?euros ? dont 330 millions financés par l?État ? au total en 2020, soit une progression de 54 % par rapport à 2012. La crise sanitaire n?a évidemment rien arrangé, avec une progression de 6 % rien que sur 2020, soit 30 millions d?euros.

Entre 50 et 70 millions d?euros supplémentaires

Après un accord trouvé avec le conseil [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles