RSA, APL et prime d’activité : une dizaine de territoires vont tester la solidarité à la source en 2023

© Alain JOCARD/AFP

Le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, Jean-Christophe Combe, a révélé jeudi soir, dans une interview au Parisien , une partie du calendrier des réformes à venir dans le secteur des aides sociales dont le versement automatique de certaines prestations, décrit comme un « projet de mandature ». L’ancien directeur de la Croix-Rouge espère voir les premiers résultats de cette réforme « d’ici deux ans » grâce au lancement début 2023 de son expérimentation dans plusieurs territoires pour lutter contre le non-versement des allocations, dont l’absence de demande concerne près de 30 % des bénéficiaires théoriques.

20 millions de bénéficiaires

Désignées par le ministre sous le nom de « territoires zéro non-recours », ces expérimentations ne concerneront pas l’ensemble des prestations sociales existantes. « Seuls le RSA, la prime d’activité et les APL seraient testés dans un premier temps », explique Jean-Christophe Combe qui précise que ces allocations représenteraient près de « 99 % » des personnes concernées, « soit près de 20 millions de Français ».

Interrogé sur la lenteur du processus, le ministre évoque la lourdeur du mécanisme : « C’est un sujet complexe qui implique de lourds travaux techniques pour harmoniser les ressources et permettre la récupération des données auprès des employeurs et des administrations. »

Lire aussi - Plus de deux tiers des femmes favorables à l'interdiction des prestations sociales aux étrangers

Le ministre, qui a égale...


Lire la suite sur LeJDD