Royaume-Uni : vive émotion après le meurtre d’une jeune londonienne, un policier inculpé

·1 min de lecture

Un officier de police londonien a comparu samedi 13 mars devant un tribunal après avoir été inculpé pour l’enlèvement et le meurtre d’une jeune femme dans le sud de Londres début mars. L’affaire a suscité une vague d’indignation au Royaume-Uni, de nombreuses habitantes réclamant plus de sécurité la nuit.

Avec notre correspondante à Londres, Nina Guérineau de Lamérie

Sarah Everard avait 33 ans. La jeune femme disparaît le 3 mars, vers 21h30, dans le sud de Londres, alors qu’elle rentre chez elle. Une semaine après, la police découvre des restes humains dans une zone boisée située dans la région du Kent, soit 90 kilomètres au sud de la capitale britannique. Une analyse ADN effectuée sur des dents confirme que c’est bien le corps de Sarah.

C’est dans cette région où habite Wayne Couzens, accusé d’avoir kidnappé et tué la jeune femme. L’homme de 48 ans est un policier engagé dans la Metropolitan Police depuis 2018. Son procès se tiendra mardi 17 mars.

Dans la capitale, l’histoire choque et indigne. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de femmes expliquent ne plus se sentir en sécurité la nuit.

Samedi 13 mars, un rassemblement pour Sarah et pour la réappropriation des rues par les femmes a été organisé à Clapham Common, quartier londonien où la trentenaire a disparu. Des centaines de personnes ont honoré Sarah et dénoncé la violence faites aux femmes. Parmi elles, Kate Middleton, la duchesse de Cambridge, venue déposer des jonquilles au pied du mémorial.